Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juillet 2010 1 19 /07 /juillet /2010 19:45

 

 Même si je ne suis plus sur le terrain, je reste dérangée par les comportements des "Pédagogistes".

 

Les pédagogistes, ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnaît

David Desgouilles - Blogueur associé | Dimanche 18 Juillet 2010 à 16:01 | Lu 5739 fois


 

Au détour d'une recherche Internet, David Desgouilles a pu constater avec délectation que le collectif qui lutte contre le fameux Livret de compétences célèbre en même temps le pédagogisme prôné par Meirieu. Peu importe si ce même Meirieu est à l'origine dudit Livret de compétences.



 

En écoutant le poste ce matin au réveil, j’ai été interloqué par une information. Figurez-vous que le collectif qui lutte contre la fameuse  « base élève », après qu’il a obtenu que certaines informations comme l’origine des élèves soient boutées hors du fichier, a reporté sa vindicte contre le fameux livret de compétences. Ni une ni deux, je me suis précipité sur mon ordi afin de faire une recherche « base élèves, livret de compétences ». Et je n’ai pas été déçu.


 

Très vite, en effet, je me suis retrouvé sur un article  du site   du Collectif pour le retrait de la base élèves. Cet article explique, en long, en large et en travers en quoi ce livret de compétences s’avère nuisible, en particulier pour les libertés de nos chers enfants. En ce qui me concerne, cette évaluation par validation de compétence, qui se substitue doucement et sûrement aux bonnes vieilles notes, me faisait horreur avant même d’apprendre que nos résistants au Big-Brother-Educ-Nat ne s’empare du sujet. Citons les : « Rompant la séparation entre vie publique et vie privée, autrement dit avec les valeurs de laïcité et d’égalité, il s’agit de faire entrer l’enfant, le jeune, dans une auto-évaluation permanente de ses « compétences » : « les connaissances, capacités et attitudes acquises dans le cadre associatif ou privé, notamment familial, ainsi que les réalisations, participations et engagements que le jeune aura pu y conduire » sa vie sociale, par exemple musicales ou sportives, quelle association il fréquente, sa vie familiale, si il s’occupe d’un grand-parent malade, s’il aide son petit frère à faire ses devoirs, ses voyages, la « langue native ». Bref, un fichier face-book-Edvige ! » . Je dois dire que je bois du petit lait. Non pas que je pense, comme ce collectif, que le fait de participer à des actions associatives et que cela se sache à l’Ecole nuise à la liberté d’un gosse. Mais, en revanche, que cela soit considéré comme une compétence, lui donne un meilleur livret scolaire et compense un niveau catastrophique en grammaire, cela me pose effectivement problème. Si l’Ecole pouvait revenir aux disciplines, qu’on ne stigmatise -ni ne discrimine- plus les notes en les qualifiant de stigmatisantes et discriminantes, j’en serais plutôt heureux. Qu’on en revienne au Savoir au centre, mais on connaît mon avis sur ce thème.


 

On ne choisit pas forcément ses alliés dans une guerre, surtout celle contre le pédagogisme, qui n’est pas la moins décisive dans un souci d’avenir moins sombre. Si de bonnes âmes, pour des raisons différentes que les nôtres, ont décidé de se faire l’évaluation par validation de compétences, ne boudons pas notre plaisir. Mais la curiosité, qui paraît-il est un vilain défaut, m’a convaincu de regarder les liens privilégiés qui se trouvent, sur le site de ce collectif de résistants comme d’ailleurs sur le mien, sur la marge droite de l’écran. Il y en a trois : celui des « Big Brother awards », celui, plutôt connu dans la blogosphère, de la LDH de Toulon, et, last but not least, celui s’intitule sobrement « Résistance pédagogique ». A curiosité, curiosité et demie, je clique sur ce dernier. Et -quelle n’est pas ma surprise !- j’arrive sur une publicité pour le bouquin du « désobéissant » le plus médiatique de l’Education nationale, Alain Refalo. Ce dernier est connu pour avoir lutté bravement contre les programmes Darcos de l’enseignement primaire. A ce titre, son livre est même préfacé par le pape du pédagogisme Philippe Meirieu. Plus bas, on trouve des nombreuses références à Pierre Frackowiack, l’inspecteur qui se targuait lui aussi de désobéir à son ministre parce que ce dernier suggérait de permettre enfin que des instituteurs puissent apprendre à lire avec la méthode alphabétique plutôt qu’avec la méthode globale ou ses dérivées qu’on appelle, à tort, mixtes.

 


 

Les pédagogistes, ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnaît

Quelle franche rigolade ! Le livret de compétences, c’est Meirieu, c’est Frackowiack, c’est Antibi -l’homme qui trouve les notes macabres ! Et voilà que notre collectif qui lutte contre le livret de compétences devenu liberticide, fait ami-ami sur la Toile avec ceux qui l’ont inventé, promu et imposé. Nous ne devrions pas être étonnés. Tous ces collectifs naviguent dans les mêmes eaux pédagogos depuis longtemps, eaux dans lesquelles on peut aussi trouver les pontes de la FCPE ou du SGEN, de l’UNSA-SE et parfois même du SNES ou de la PEEP (1.) 

On connaît la fameuse citation de Bossuet : « Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences alors qu’ils en chérissent les causes ». En attendant, laissons lutter ces zozos contre le fruit de leurs combats antérieurs. On ne sait jamais. La si dangereuse évaluation par validation de compétence pourrait y rester et on n’en serait pas fâché. 


 

(1) On ajoutera le fameux député UMP Grosperrin, qui se trouve être mon député et qui souhaitait dans un rapport récent, réformer le Brevet des collèges dans le même sens. Les épreuves notées sur table, c’est bien trop discriminant et stigmatisant. Pas étonnant qu’un parlementaire, prof de sciences de l’éducation, finisse par trouver le travail discriminant : il n’y avait qu’à l’observer pendant l’élection cantonale qu’il a perdue en mars 2008. Vissé au tabouret d’une brasserie, on ne peut en effet qu’offrir l’un des cantons les plus à droite du département à un écologiste. Il s’agit là d’une discrimination électorale. Pas étonnant que des observateurs qui ne votent ni UMP ni Vert, comme votre serviteur, en viennent à le stigmatiser.  

Retrouvez les articles de David Desgouilles sur son blog 

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Au Pays des Merveilles d' Alice
  • Au Pays des Merveilles d' Alice
  • : Blog indépendant: billets d'humeur sur le monde environnant, humour, diffusion de pétitions,tendance anarcho-libertaire, économie solidaire...
  • Contact

Profil

  • Alice
  • Passionnée par la frontière entre la norme et l’exception. Trop longtemps enseignante, j'ai rendu les armes plus tôt que prévu et je me consacre à ce que j'aime: l'écriture, les arts plastiques et les débats de société... et ça va chauffe
  • Passionnée par la frontière entre la norme et l’exception. Trop longtemps enseignante, j'ai rendu les armes plus tôt que prévu et je me consacre à ce que j'aime: l'écriture, les arts plastiques et les débats de société... et ça va chauffe

Recherche

Archives