Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 décembre 2009 5 25 /12 /décembre /2009 19:45


Depuis quelques jours me prend une  folle envie  d'huitres, mais dans ma "mini-zone", il n'y a pas grand choix.

Je cherche d'abord sur le Web un moyen de commander quelques huitres pour une personne seule. N'en ayant trouvé qu'un seul, je constate que les frais de livraisons seraient supérieurs au coût de ma commande.
Je me rabats donc sur Leclerc pour voir ce qu'il propose.
Le lieu de vente étant le plus proche de là où je me trouve, je tombe sur cet article publié par des ostréiculteurs qui en ont aussi ras le bol.

Je ne mangerai pas d'huitres le 31 décembre.
Affalée sur mon sofa et en compagnie de "Six Feet Under", je me contenterai de gambas surgelées et de foie gras à bas prix. Avec toute la joie de savoir  que je ne fais pas trop de tort aux ostréiculteurs et qu'au moins, je m'ennuie moins avec moi-même qu'en compagnie des beaufs...Mais je n'ai pas la tune pour payer la casse. Dommage pour moi, comme pour les autres! Si j'étais née de parents riches et puissants, j"aurai pu aider d'une façon bien pus efficace!

HUITRES GILLARDEAU

Leclerc
à la barre, les ostréiculteurs amers

Envoyer

Haut du formulaire

Votre adresse email

Email du destinataire

Texte de votre message :

Bas du formulaire

 

Partager

Si le pouvoir d'achat baisse, c'est la faute à la loi, qui empêche de réduire les prix, jure l'enseigne Leclerc. Dans la région d'Oléron, les petits producteurs d'huîtres rient jaune. Selon eux, la politique commerciale de Leclerc fait stagner... leur pouvoir d'achat.

DANS LA MÊME RUBRIQUE

L’aéroport de Beauvais se brûle les ailes

Les Français ne croient plus aux pubs vertes

Actimel retoqué outre-Manche

La ferme des animaux

L’enseigne Leclerc est en campagne. Pas en campagne électorale, en campagne militaire contre ses concurrents. Les implantations de nouveaux hypermarchés étant contraintes par la réglementation, pour gagner des parts de marché la grande distribution (Leclerc et Carrefour notamment) s’est lancée dans une guerre des prix sans merci. Il s’agit de s’afficher plus gros casseur d’étiquettes que la concurrence. Michel-Edouard Leclerc a sorti la grosse artillerie : un bataillon d’affiches 4 par 3 - slogan blanc sur fond noir - dénonçant la baisse du pouvoir d’achat des Français. En cause, la loi Galland (voir encadré), qui empêcherait Leclerc de baisser encore les prix.

Vente à prix coûtant

Les meilleurs tarifs pour tous... Au rayon fruits de mer, du côté du bassin de Marennes-Oléron (Charente maritime), cette idée sert sans doute le pouvoir d’achat des consommateurs. Mais elle laisse les ostréiculteurs amers. "La grande distribution ne fait pas de cadeau, témoigne Jacques Baron, ostréiculteur. Les centrales d’achat ne veulent rien entendre. Malgré l’augmentation de nos frais, malgré les mauvaises années dues aux conditions climatiques, nous n’obtenons presque jamais de hausse des prix de vente". Contraint à rogner sur ses marges, le petit producteur voit son niveau de vie stagner. Lui vend le kilo d’huître "numéro 3" entre 2,2 et 2,3 euros à l’expéditeur, qui affine la marchandise et expédie le produit fini, moyennant finances : un peu plus d’un euro le kilo.


huitresW-62b4d 

Illustration : ponofob

200 tonnes sur les bras

En grande surface, le prix de vente moyen tourne autour de 3,25 euros. Leclerc gagne peu à l’unité, mais se rattrape sur la quantité. Producteurs et expéditeurs vendent, eux, quasiment à prix coûtant. Quand tout se passe bien. Sous couvert d’anonymat, un producteur raconte qu’une centrale, à la veille de Noël, a lâché un collègue avec ses 200 tonnes d’huîtres sur les bras. Elle avait trouvé "moins cher ailleurs". "J’ai connu les débuts de la première centrale d’achat nationale de Leclerc à Rungis il y a une dizaine d’années. Au début, les ‘acheteurs’ se sont bien comportés, mais ça c’est vite déterioré. Pour être référencés, les producteurs ont baissé au maximum les prix puis il est rapidement devenu impossible de négocier", tempête Jacques Suire, président de l’Organisation des Producteurs d’huîtres du bassin (OP)...

...lire la suite de l’article

Article lié :
La grande distribution enclenche la marge arrière

 

Le rédacteur :
Rémy Geasse

PUBLIER UN COMMENTAIRE

 

Haut du formulaire

Un message, un commentaire ?

·Titre :

·Texte de votre message :

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Nom (pseudo)
[Se connecter]

E-mail

Veuillez laisser ce champ vide :

Bas du formulaire

 

| Voir le forum

Soyez le premier à réagir à cet article !

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Blutch 26/12/2009 00:04


C'est ta faute aussi, tu te contenterais de Moules-frites, tu fais un saut de puce à Bergues (chez les Ch'tits) et tu te mets à table..... Même pas à faire la vaisselle après...
blutch


Alice 26/12/2009 14:03


Merci pour ce clin d'oeil. Ca fait sourire dès que l'on ouvre son ordi!...Et ça incite à y retourner plus souvent...


Présentation

  • : Au Pays des Merveilles d' Alice
  • Au Pays des Merveilles d' Alice
  • : Blog indépendant: billets d'humeur sur le monde environnant, humour, diffusion de pétitions,tendance anarcho-libertaire, économie solidaire...
  • Contact

Profil

  • Alice
  • Passionnée par la frontière entre la norme et l’exception. Trop longtemps enseignante, j'ai rendu les armes plus tôt que prévu et je me consacre à ce que j'aime: l'écriture, les arts plastiques et les débats de société... et ça va chauffe
  • Passionnée par la frontière entre la norme et l’exception. Trop longtemps enseignante, j'ai rendu les armes plus tôt que prévu et je me consacre à ce que j'aime: l'écriture, les arts plastiques et les débats de société... et ça va chauffe

Recherche

Archives