Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 00:00

Un point de vue engagé sur la folie et la politique de

  

l'enfermement

 

 

antre-de-la-folie-1994-01-g

 

 Diaporama sur TOUT LE CINE.COM

 

 

Ecoutez France-Inter en direct ou en post cast. logo-france-inter-150x150

  

Dans cette époque du tout sécuritaire, certains psychiatres refusent la politique sarkoziste. Voici quelques propos saisis lors de l'écoute de l’émission : 

   

REVEILLONS-NOUS !

  

* Il faut toujours tenir compte de la dignité du malade.

* Bien sûr, en cas de malade dangereux, l'hospitalisation dite "d'office" est nécessaire. Mais qui va décider de sa sortie ? Tout le monde a peur et on ne peut motiver une société en la fondant sur la peur.

* Le préfet ouvre le parapluie, ce qui reste compréhensible. Mais on ne peut impliquer les médecins dans la décision de sortie qui ne doit pas être considérée d'un point de vue extérieur au malade.

  

Pièce de théâtre:« Abilifaïe Léponaix ».

Jean-Christophe Dollé.

* Paroles poétiques d'une beauté confondante.

* Urgent de parler de la folie  d'une manière concrète à partir de témoignages de malades.

* Donner une image des malades qui calme la peur à nécessairement dépasser.

 

* La peur est issue de l'absence de liens entre les personnes.

* Les lois ne tiennent pas compte de la réalité.

* C'est parce qu'il est fou qu'il pourra un jour dire quelque chose que l'on ne comprend pas.

* Qu'est-ce qu'une loi sécuritaire ? Une loi qui fabrique de l'insécurité. Quand un gouvernement est lui-même incapable de gérer la sécurité (travail, chômage, perte des droits sociaux...) il reporte le problème sur ceux qui "dérangent".

* L'institutionnalisationde la peur est un danger pour la démocratie.

* Nous sommes dans une culture de l'incapacité.

* Qu'est-ce que la sécurité ? Un choix entre telle forme de sécurité ou telle autre.

* Nouvelles cibles de substitution: Les Roms, la racaille, les étrangers, l'Islam... et aujourd'hui les fous.

* Il faut une éducation qui permette aux gens de ne pas se laisser envahir par la peur.

* De plus en plus, même pour les malades volontairement hospitalisés, l'enfermement est amplifié.

  

* Le courage, c'est l'humanité. Qui prend en compte l'Autre.

 

 

Fatigue04

 

Lire : Fatigue ( Sur Désencyclopédie Wikia)

 

Références aux psychiatres: ( Si les liens ne fonctionnent pas, Sur Wikipédia)

 

Phippe Pinel  http://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_Pinel

 

Tobie Nathan http://fr.wikipedia.org/wiki/Tobie_Nathan

 

 

 

 

Einstein

 

Voir article sur ce blog :

http://hermes001.skyrock.com/2043881171-La-raison-nous-l-ordonne-soyons-fous.html

 

 

La psychiatrie, et le courage en politique

 dimanche 27 mars 2011

 

La psychiatrie

Guy Baillon

psychiatre des hôpitaux, il travaille en équipe de secteur dans le 93 entre l’Hôpital de Ville-Evrard et le secteur de Bondy. Il est également le cofondateur de l’Association "Accueils", membre du collectif des 39 - Contre la Nuit Sécuritaire.

Jean-Marie Delarue

contrôleur général des lieux de privation de liberté.

Marc Crépon

philosophe, directeur de recherches au CNRS. Il est notamment l'auteur de "La culture de la peur – Volume 1, Démocratie, identité, sécurité" (Galilée, 2008),et "La culture de la peur – Volume 2, La guerre des civilisations" (Galilée, 2010).

Jean-Christophe Dollé

comédien, auteur et metteur en scène. Il a notamment écrit une pièce intitulée« Abilifaïe Léponaix », laquelle vient d’être éditée chez l’Ecarlate. La pièce « Abilifaïe Léponaix » se jouera de nouveau en juillet prochain au festival d’Avignon.

Le courage en politique

Céline Braconnier

maître de conférences en sciences politiques à l’Université de Cergy-Pontoise. Elle est notamment l'auteur des ouvrages suivants : "Une autre sociologie du vote : les électeurs dans leurs contextes : bilan critique et perspectives" (LGDJ, 2010) et "La démocratie de l’abstention : aux origines de la démobilisation électorale en milieu populaire, avec Jean-Yves Dormagen" (Gallimard, 2007).

Marc Abélès

anthropologue politique, directeur d’études à l’EHESS, auteur entre autres du "spectacle du pouvoir" (L’Herne, 2007), et de "L’échec en politique" (Circé, 2005).


livres

Guy Baillon

Psychiatrie : quel accueil pour la folie

Cet ouvrage prend part au débat national sur la place faite à la psychiatrie dans le champ de l'action sociale. Il questionne la position de l'Etat, et les conséquences d'une loi sur les usagers et leur famille.

éditeur : Champ social

parution : février 2011


 

Guy Baillon

Les usagers au secours de la psychiatrie : la parole retrouvée

Réflexion d'un psychiatre sur la loi du 11 février 2005 accordant un nouveau statut à la parole des usagers en psychiatrie et évoquant pour la première fois la notion de "personne en situation de handicap psychique". Cette reconnaisance du handicap psychique ouvre la voie à une simplification de l'accès aux soins et à une collaboration nouvelle de la psychiatrie et de l'action sociale.

éditeur : Erès

parution : 2009


 

Marc Crépon

La culture de la peur -Volume 2, La guerre des civilisations

Cet essai argumente contre la thèse du choc des civilisations de Samuel Huntington, pour porter l'analyse sur le thème de la violence inhérente à toute culture qui engage les individus dans des processus d'appartenance.

éditeur : Galilée

parution : 2010


 

Marc Crépon

La culture de la peur - Volume 1, Démocratie, identité, sécurité

L'invocation de la peur fut le privilège des régimes de terreur. Face à une exigence de plus en plus grande en matière de protection et de sécurité, la question est posée concernant la part du besoin de sécurité humaine et celle de la sécurité de l'Etat.

éditeur : Galilée

parution : 2008


Céline Braconnier

Une autre sociologie du vote : les électeurs dans leurs contextes : bilan critique et perspectives

éditeur : LGDJ

parution : 2010


 

Céline Braconnier et Jean-Yves Dormagen

La démocratie de l'abstention : aux origines de la démobilisation électorale en milieu populaire

Le taux d'abstention aux élections législatives de juin 2002 en France a atteint un record historique et un grand nombre de Français ne sont pas inscrits sur les listes électorales. Cette démobilisation touche majoritairement les milieux populaires. A la lumière de l'histoire des comportements électoraux, cet essai tente d'expliquer ce phénomène.

éditeur : Gallimard

parution : 2007


 

Marc Abélès

Le spectacle du pouvoir

S'interrogeant sur la place d'un anthropologue dans une société prise dans la mondialisation et sur l'anthropologie politique, l'auteur décrit la fonction politique représentative et décrypte la crise de la représentation dans les sociétés complexes. Il questionne les conceptions du pouvoir et de la souveraineté ainsi que les rapports entre dirigeants et gouvernés.

éditeur : Herne

parution : 2007


 

Marc Abélès

L'échec en politique

La vie politique est cruelle : chaque élection apporte son lot de défaites et de déceptions. Et les battus retombent le plus souvent dans l'anonymat, à moins qu'ils ne trouvent le moyen de rebondir au fil des alternances. L'auteur consacre son essai à l'étude des perdants, et tente d'y voir une sorte de révélateur des traits profonds de notre système politique.

éditeur : Circé

parution : 2005

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Blutch 27/03/2011 16:06



Actuellement, une personne dangereuse peut faire l'objet d'une internement contre sa volonté. Cette loi n'est donc pas faite pour ça. D'autant moins que pour la seule schizophrénie, il y a en
France deux ou trois fois plus de malades que de places en hôpital psy.
Il est ridicule de vouloir à la fois réduire le nombre de lits à une peau de chagrin, et dans la foulée, vouloir enfermer tous les "fous".
Lorsqu'on est devant une telle incohérence, c'est que l'angle de vision n'est pas le bon.
Quel peut donc être l'avantage d'une telle loi?
Il s'agit une foi de plus pour permettre au pouvoir de se débarrasser de ceux qu'il peut considérer comme des gêneurs, soit les esprits libres. Et c'est encore les larbins du Président (les
préfets) qui vont souverainement décider qui est dangereux et qui est inoffensif.
C'était avec une loi de cet acabit que Staline avait rempli les asiles psychiatriques de ses opposants politiques, et il m'est impossible de ne pas imaginer que Mégalo puisse avoir une pareille
pensée. L'avantage d'une telle loi est qu'avec quelques psychiatres suffisamment avilis au pouvoir, les internements-prisons sont totalement hors contrôle judiciaire et donc laissés à l'entière
fantaisie du président-décideur-de-tout.
Bonne journée
Blutch.



Alice 27/03/2011 17:38



J'espère que les psys et le personnel hospitalier seront assez nombreux à être dans la même optique... et que le mouvement contestataire va s'amplifier. Je suis prête à recruter dans
mon entourage et à me rendre à leur prochaine manif ! A bientôt !



Présentation

  • : Au Pays des Merveilles d' Alice
  • Au Pays des Merveilles d' Alice
  • : Blog indépendant: billets d'humeur sur le monde environnant, humour, diffusion de pétitions,tendance anarcho-libertaire, économie solidaire...
  • Contact

Profil

  • Alice
  • Passionnée par la frontière entre la norme et l’exception. Trop longtemps enseignante, j'ai rendu les armes plus tôt que prévu et je me consacre à ce que j'aime: l'écriture, les arts plastiques et les débats de société... et ça va chauffe
  • Passionnée par la frontière entre la norme et l’exception. Trop longtemps enseignante, j'ai rendu les armes plus tôt que prévu et je me consacre à ce que j'aime: l'écriture, les arts plastiques et les débats de société... et ça va chauffe

Recherche

Archives