Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2010 7 10 /01 /janvier /2010 23:07

 

Alice s’ennuyait et déambulait depuis des heures dans les rues de la ville.

 

Un chat blanc traversa la rue à toute vitesse. Il portait une plume dans l’oreille gauche, ce qui intrigua Alice.

 

Elle ressentit alors une irrépressible envie de le suivre.

 

Au bout d’un temps dont les minutes s’écoulaient plus lentement que les feuilles tombant à l’automne, elle se retrouva dans un appartement sombre et dénué de tout confort. La peinture se décollait par plaques. La plomberie suintait goutte à goutte. Les meubles en étaient absents. Seule une vieille paillasse défoncée ouvrait ses entrailles à Alice qui s’endormit sans avoir la force de se poser de questions.

 

Très longtemps après, quand elle s’éveilla, elle sut d’instinct qu’elle n’aurait pas la force de se déplacer.

La plante de ses pieds, plombée d’une charge digne d’une coulée de béton, lui interdisait de se rendre en un lieu plus chaleureux.

 

Alice décida alors d’investir l’espace qui lui était acquis.

 

Elle découvrit alors plusieurs salles de bain et tenta de les inspecter.

La première la surprit par son immensité. Elle contenait une superbe baignoire, mais les robinets ne distribuaient que de l’eau froide.

La seconde, de volume plus courant, semblait proche de la perfection. Carrelée de mosaïque d’un bleu céruléen, elle restait la seule pièce à avoir résisté au temps.

Sur une étagère en corail, étaient exposés tous les produits de soin imaginables. Flacons de toutes formes, arrondis et opulents. Liquides laiteux, crémeux et mousseux, mauves, roses, transparents et blancs. Senteurs de lilas, de framboise et de miel.

Alice, fort curieuse ne résista pas au plaisir de tester toutes ces substances inconnues d’elle.

 

Une heure plus tard, elle se retrouva avec une peau d’une douceur exceptionnelle…et des cheveux blancs et crépus !

 

Elle pointa alors son minois à la fenêtre, faible percée de lumière,  et le vent balaya sa tignasse. Sa chevelure devint ondes dorées de soie et de perle. Son teint variait suivant les éclats du soleil. On aurait cru voir apparaître une déesse sans âge dont le sang dans les veines était devenu bleu.

 

Alice, guidée par une curiosité jamais satisfaite, décida alors de se rendre dans la dernière pièce de toilettes, minuscule et très laide.

Réduit humide sans luxe. Murs plâtrés et blanchâtres. Seule une pomme de douche rouillée demandait à être utilisée.

Elle se rinça dans le mince filet d’eau tiède qui semblait la revigorer.

Elle fit couler le flux durant de longues minutes afin d’oublier toutes les métamorphoses inquiétantes qu’elle avait subies.

 

Le chat blanc traversa alors la pièce. Mouillé et le poil redressé, il lui jeta un regard glauque et fulgurant.

Alice prit peur et s’enflamma avant de se répandre en une flaque de lait que le chat blanc s’empressa de laper.

 

 

Il existe une foultitude d’Alice dans notre monde.

Et elles n’ont pas d’intérêt à suivre un chat blanc plus qu’un autre animal à la mine doucereuse.

 

Pour cette mini nouvelle, j’ai subi l’influence de deux contes et d’un film.

Car tout ne réside pas dans la première évidence.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

lounna 19/01/2010 11:50


moi ça me fait pensé à l'histoire du chat avec les yeux en soucoupe, je me rappele plus le titre.

Dans trois pieces différente, il y a un chat avec des yeux qui grandissent. d'ailleur, faudrait que je retrouve ce titre, que je le relise, parce à part ça, je me rappele plus de l'histoire...ah
alzeilmer quand tu nous tiens^^


Alice 23/01/2010 19:25


J'attends, avec espoir, d'autres réponses avant de donner mes sources!


La Verdoyante 13/01/2010 22:08


Quelle surprise, cette métamorphose finale! Et qu'elle est triste, aussi!
Vous nous offrez un très beau texte, à la fois glauque et féerique.
La "morale" me rappelle une mise en garde aux petites filles qui voient le loup dans la forêt...
Allez-vous illustrer votre conte?? Car il évoque une foule d'images oniriques qui ne demandent, me semble-t-il, qu'à être concrétisées...
En tout cas, merci pour ce bon moment.


Alice 13/01/2010 22:27


Sur la "morale", j'avais d'autres sources.
Quant à l'illustration, j'y viendrai bientôt, quand j'aurai résolu mes problèmes de scanner et
d 'imprimante.


Reynald 11/01/2010 20:21


Chère Alice,
                 Barbe bleue est devenu un chat blanc....
Joli conte, , mais en principe, l'héroïne se fait croquer, pas lapper.
Que fais-tu du plaisir d'entendre craquer les os sous la dent........
Dracula


Alice 11/01/2010 21:02


Pas du tout Barbe Bleue! Si quelques blogueurs étaient assez sympas pour s'intéresser au sujet, je donnerai ma réponse dans quelques temps. En ce moment, il sont
tous congelés.
Sinon, je te l'enverrai en direct.


Présentation

  • : Au Pays des Merveilles d' Alice
  • Au Pays des Merveilles d' Alice
  • : Blog indépendant: billets d'humeur sur le monde environnant, humour, diffusion de pétitions,tendance anarcho-libertaire, économie solidaire...
  • Contact

Profil

  • Alice
  • Passionnée par la frontière entre la norme et l’exception. Trop longtemps enseignante, j'ai rendu les armes plus tôt que prévu et je me consacre à ce que j'aime: l'écriture, les arts plastiques et les débats de société... et ça va chauffe
  • Passionnée par la frontière entre la norme et l’exception. Trop longtemps enseignante, j'ai rendu les armes plus tôt que prévu et je me consacre à ce que j'aime: l'écriture, les arts plastiques et les débats de société... et ça va chauffe

Recherche

Archives