Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 01:37

 

 

Des bébés que l’on perd sur le chemin pierreux suivi au fil du temps…

 

Bébé minuscule dont la tête se coupe du corps. Il devient tout mou, sans consistance.

On le prend puis le repose.

On suffoque sur le point de vouloir disparaître tant l’idée d’un corps sans tête ou d’une tête sans corps semble inimaginable.

On appelle, on hurle. Personne ne nous croît tant cela semble absurde.

Un bébé n’est pas un vers de terre.

On gesticule, on s’affole, on crie encore en implorant tous les Dieux auxquels on n’a jamais cru.

Le corps du bébé alors se rassemble.

Puis il ramollit, se tord et fond en une substance insaisissable.

Le bébé se réduit.

En spasmes légers et torsions subtiles, il se consume lentement jusqu’à disparaître.

Tache d’or et de cuivre lovée dans les couleurs du soleil qui s’éteint dans les extrêmes minutes de ce dernier jour

Personne n’a remarqué ce petit être hésitant et douloureux.

A-t-il existé sinon dans l’esprit et le cœur de sa mère ?

 

Bébé égaré qui tombe car on n’a pas su le tenir, le serrer contre soi.

Fragilité du bébé dont on n’est pas consciente quand il apparaît au monde.

Etalé sur le sol, il se glisse à travers la poussière et le gravier.

On étouffe avec lui.

Il relève la tête, prend une pierre blanche et trace des signes sur le bitume gris.

Joie et plénitude de réaliser que ce bébé détient déjà le pouvoir d’écrire, avant celui de parler.

On s’effraie encore un soupçon : le choc aurait pu le tuer !

Ce bébé a survécu.

Il se porte bien et est épanoui, voire heureux.

 

Pourquoi l’un plus que l’autre ?

Leur mère se pose chaque nuit la question.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

La Verdoyante 10/10/2009 00:54


Je partage l'avis des autres lecteurs: ce texte est poignant et magnifique.
On perçoit rapidement qu'il s'agit d'un cauchemar grâce à l'atmosphère onirique et angoissante. On pourrait même croire à une nouvelle fantastique. Mais en même temps affleure la violence du
vécu; tout semble enraciné dans des émotions bien réelles - non rêvées ou imaginées - qui envahissent à son tour le lecteur.
Finalement je me demande si je ne vais pas moi-même en faire un cauchemar... 


Alice 10/10/2009 19:06



Je te remercie, La Verdoyante, d'avoir fait une allusion à la notion de fantastique.
C'est ce que j'espérais  surtout rendre!
Et fais de beaux rêves...



Jo 09/10/2009 06:57


Alice, ce texte est magnifique. L'uppercut du premier contact n'est rien à côté du direct qu'on prend en relisant. Et pourtant, que de pudeur… Les émotions se cachent derrière des voiles sucessifs
dont on ne sait plus si tu cherches à les empiler ou à les écarter. De ce texte assez sombre je ne retiens après coup(s) que les germes d'affection et de tendresse qui en forment le noyau, et
l'envie de te suivre en confiance. Merci de savoir si joliment maîtriser les mots.


Alice 09/10/2009 20:13


Merci pour le compliment.
Je pense que je vais en publier un autre d'ici peu.


reynald 08/10/2009 11:34


Chère Alice,
                  pour une fois, je n'ai pas envie de déconner. Le sujet est douloureux dans ses non-dits.
Parce qu'elles ne s'en sentent pas la force, ou pour toutes autres raisons forcément valables puisqu'impérieuses, elles ne vont pas jusqu'à l'aboutissement. Après, longtemps après, devenues plus
fortes, elles ne comprennent pas pourquoi c'était trop lourd.
Nous n'avons pas toute la vie la même capacité pour assumer les choses et les problèmes. Et contrairement aux capacités physiques, celle-ci augmente au fil du temps, ce qui fausse les jugements.
Les problèmes, les épreuves, les pertes aussi, sont toutes avec une finalité évolutive. Ce n'est pas toujours évident de le comprendre.
Ton texte est tès émouvant.
Amitiés
Reynald


Alice 08/10/2009 19:01


Merci de l'avoir bien senti car je me suis exprimée au plus juste de mes émotions, d'après mes derniers cauchemars. Et j'espère que mes autres lecteurs
apprécieront.
Bises


Présentation

  • : Au Pays des Merveilles d' Alice
  • Au Pays des Merveilles d' Alice
  • : Blog indépendant: billets d'humeur sur le monde environnant, humour, diffusion de pétitions,tendance anarcho-libertaire, économie solidaire...
  • Contact

Profil

  • Alice
  • Passionnée par la frontière entre la norme et l’exception. Trop longtemps enseignante, j'ai rendu les armes plus tôt que prévu et je me consacre à ce que j'aime: l'écriture, les arts plastiques et les débats de société... et ça va chauffe
  • Passionnée par la frontière entre la norme et l’exception. Trop longtemps enseignante, j'ai rendu les armes plus tôt que prévu et je me consacre à ce que j'aime: l'écriture, les arts plastiques et les débats de société... et ça va chauffe

Recherche

Archives