Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 00:00

 

 

Selon les médecins que je consulte, généralistes, spécialistes, chirurgiens-dentistes et même pharmaciens, je constate une grande différence de comportement face à la CPAM suivant s’ils exercent dans des villes de gauche ou de droite et (ou) s’engagent dans leur profession.

 

Ce que je remarque, c’est que ceux qui sont censés observer le plus la loi ont toujours la trouille de se faire pénaliser alors que ceux qui osent s’affirmer afin de soutenir au mieux leurs patients n’ont pas plus d’ennuis administratifs si leurs actes sont justifiés.

 

Et je me souviens d’un exemple type de généraliste enfoiré :

Lors d’une période où je déprimais car, non seulement j’étais harcelée dans ma fonction d’instit mais encore devais me rendre au tribunal pour soutenir ma fille qui comparaissait  à procès en tant que victime d’agression, ce super toubib refusa de me prescrire deux jours d’arrêt de maladie sous prétexte de « certificat de complaisance ».

Quand je m’aperçus qu’il me soutirait à chaque consultation 5 € de plus que ce qu’il déclarait, sa moralité présumée me fit plus que douter. Voilà où se situe la mentalité de certains réactionnaires…

Depuis, j’ai changé de généraliste…Mais n’ai pas oublié ce genre de comportement malsain.

 

Je tiens à dire haut et fort qu’en médecine et en pharmacie nous avons encore le choix de ceux qui nous soignent. Alors, il nous faut en tenir compte et exercer cette dernière possibilité qui nous reste en tant que consommateurs de soins…Et s’y attacher fermement avant que le gouvernement actuel ne nous enlève cette dernière liberté.

 

Alors, si vous avez le moindre doute sur la sincérité de votre généraliste, spécialiste ou pharmacien, n’hésitez surtout pas à en consulter un autre !

Rien ne nous contraint encore à rester scotché sur un imbécile ou un commerçant de mauvaise souche !

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

reynald 22/09/2009 20:22


Alors t'imagines avec une pénurie....


reynald 22/09/2009 16:13


Chère Alice,
                 le choix du toubib comme dernière liberté????? Ben je peux te dire que dans les cambrouses, elle a
déserté, cette dernière liberté là. Tu vas chez LE toubib qui accepte de te soigner, et tant pis si c'est à 50 bornes, parce que là où il y a des médecins, sur la Côte d'Azur, c'est beaucoup plus
loin encore.
Et notre Président omni-puissant s'est cassé les dents sur le j'm'enfoutisme des carabins pour la population. Selon son expression: Il n'est pas CAP. C'est plus marrant d'être toubib au Cap
d'Agde ou à Cannes (même si les clients se font rare) qu'à Pétaouchnook où il n'y a rien, à part des malades, mais c'est pas drôle, des malades... Un toubib, pour s'établir dans un coin, il lui
faut:
1° Au moins un Opéra.
2° Une bonne douzaine de cinémas.
3° Un Zénith dans les 30 km.
4° Michel Sardou qui fait un récital dans le coin au moins une fois l'an.
5° Une université au bas de l'immeuble
6° Une salle de musique pour écouter Claydermann ailleurs que dans des sanisettes.
7° Un théatre bien sûr, la farce de la vie est bien plus belle racontée par Molière que de la voir sous ses fenêtres...
Le serment d'Hippocrate, c'est pas avec un "i" en avant-dernière lettre....
Amitiés
Reynald


Alice 22/09/2009 19:51


Chez moi, en zone urbaine, il y a certes pléthore de toubibs proches de tous les "divertissements" dont tu parles.
Mais un énorme pourcentage d'incompétents et d'enfoirés! Mon généraliste préféré fait partie des médecins pauvres.
Comme dans toutes les professions qui ont affaire "à l'humain", tu peux trouver quelques puristes, mais bien plus de profiteurs!


Présentation

  • : Au Pays des Merveilles d' Alice
  • Au Pays des Merveilles d' Alice
  • : Blog indépendant: billets d'humeur sur le monde environnant, humour, diffusion de pétitions,tendance anarcho-libertaire, économie solidaire...
  • Contact

Profil

  • Alice
  • Passionnée par la frontière entre la norme et l’exception. Trop longtemps enseignante, j'ai rendu les armes plus tôt que prévu et je me consacre à ce que j'aime: l'écriture, les arts plastiques et les débats de société... et ça va chauffe
  • Passionnée par la frontière entre la norme et l’exception. Trop longtemps enseignante, j'ai rendu les armes plus tôt que prévu et je me consacre à ce que j'aime: l'écriture, les arts plastiques et les débats de société... et ça va chauffe

Recherche

Archives