Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 août 2009 4 06 /08 /août /2009 19:01

Clotilde REISS, étudiante en langue persane et culture iranienne, s'est rendue en Iran pour parachever ses connaissances sur le sujet. Elle a été emprisonnée car l'état iranien doit craindre quelques répercussions mondiales sur sa politique anti-démocratique.
 Pourtant, Clotilde n'est pas journaliste! Mais son sort en est le même car elle est venue en éclaireuse!
Comment croire encore qu'au XXI ème siècle, des êtres humains puissent être incarcérés pour "délit d'opinion"? Il nous faut lutter contre tous les Etats dictatoriaux, sans différence aucune!
Cette étudiante est vraiment très jeune et c'est ignoble de l'emprisonner alors qu'elle a tout fait pour développer la culture iranienne.
AIDONS-LA!



Une pétition a été lancée par les universitaires français. D'abord publiée sur
Le Figaro, elle s'étend aujourdh'ui grâce à la blogosphère. Si je puis aider à une plus ample diffusion , je vous copie l'article que j'ai sélectionné et vous invite à signer la pétition et diffuser ces infos.

Signons la pétition pour libérer Clotilde Reiss
3640 Signatures
Published by clotildereiss_org on Jul 21, 2009
Category: Human Rights
Region: GLOBAL
Target: Organisations gouvernementales
Background (Preamble):
Appel pour la libération de Clotilde Reiss

Le partage des connaissances, au-delà des frontières nationales, constitue un processus fondamental dans l’élaboration du savoir. La mobilité des étudiants et des chercheurs est garante de cette logique intellectuelle basée sur la découverte de l’autre. La coopération scientifique à un niveau international doit dès lors transcender les clivages et les crises politiques afin de répondre à cette nécessité d’échange culturel et scientifique.

Nous nous réjouissons qu’actuellement près de 2000 étudiants iraniens aient choisi la France pour poursuivre leurs études et leurs recherches dans tous les domaines, y compris en sciences sociales. Trop rares sont au contraire les étudiants et universitaires français ou non iraniens qui s’intéressent à l’Iran du passé et du présent ; le risque est de voir le pays pâtir d’une méconnaissance qui est source d’incompréhensions néfastes et de propos simplificateurs.

Nous tenons dès lors à souligner combien il est important que des étudiants et chercheurs puissent mener des études de terrain en Iran. Leur présence constitue la garantie de connaissances et de relations interculturelles solides, bénéfiques aussi bien pour le pays d’accueil que pour le pays d’origine des chercheurs. Les universitaires font un travail somme toute ordinaire mais cependant essentiel, en cherchant à connaître les cultures et les sociétés du monde.

Nous tenons à exprimer notre profonde inquiétude suite à l’arrestation de Clotilde Reiss, notre amie et collègue, détenue depuis le 1er juillet 2009 à la prison d’Evin (Téhéran). Clotilde a consacré l’entièreté de son parcours académique à l’étude de la langue persane et de la culture iranienne. Son travail l’a donc naturellement amenée à séjourner en Iran afin d’y effectuer les indispensables recherches de terrain. Après avoir soutenu son mémoire de Master portant sur l’enseignement primaire de l’histoire-géographie en Iran, elle a accepté – quoi de plus banal ? – le poste de lectrice de français que lui avait proposé l’Université d’Ispahan. Emprisonner une étudiante parce qu’elle cherche à comprendre l’Iran et la culture iranienne est absurde et va à l’encontre de l’entente mutuelle, du respect des peuples et de la paix.

Pour toutes ces raisons, nous appelons vivement à la libération de Clotilde Reiss.
Petition:
Vous pouvez soutenir Clotilde REISS et exiger sa libération immédiate en signant cette pétition. Merci.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

kismock 13/08/2009 16:09

Là pour le coup il n'y a pas à e moquer.Il existe encore sur la planète la censure, la prison et une justice aux ordres, et nous devons lutter contre cela. De toutes nos forces, avec tous les moyens possibles.

Alice 13/08/2009 20:30


Au lendemain de la publication de mon article, j'ai entendu sur France -Inter que Clotilde Reiss serait une espionne car elle aurait fourni des renseignements
sur les dérives de l'état iranien.
Mais quel choix avons-nous pour lutter contre les dictatures?
Alors, merci Clotilde!


reynald 08/08/2009 01:12

Chère alice,                  il faudrait peut-être juste rajouter à la pétition les noms des détenus français pour délit d'opinion ceux qui n'ont pas eu la médiatisation de Julien Coupat.Pour ce qui est des bombes, c'est une solution fasciste, très abusivement attribuée aux anarchistes (par des gouvernements de droite ou pire).Naïveté est à comprendre dans le sens de candeur ou d'innocence, et c'est à placer sur le plan politique. Il ne s'agit donc pas d'une critique ou d'une pique.Amitiés Reynald

reynald 06/08/2009 22:30

Chère Alice,                       j'aime ta fraicheur et ta naïveté lorsque tu t'insurges contre ces Etats dictatoriaux qui emprisonnent pour délit d'opinion. Regarde ton pays, la belle France, berceau des Droits de l'Homme: Pour faire taire les opposants à de Gaulle, Charles Pasqua avait créé les Comités d'Actions Civiques de sinistre mémoire. La manif algérienne de 62 où Papon avait fait jeter dans la seine des centaines de manifestants. Cette nuit là, les flics disaient aux interpelés:"Tu sais nager?" , parce que dans l'affirmative, ils leur liaient les mains. En 1983 sauf erreur, la manif à la Guadeloupe qui avait fini dans un massacre à l'arme automatique par les CRS, C'est aussi en France. Le dynamitage du Raimbow Warrior par les services secrets français, c'est aussi une preuve de tolérance des démocraties. Il y a bien sûr l'affaire Coupat et associés, mais aussi tous les autres qui n'ont pas eu le battage médiatique et qui continuent de croupir en prison sans raisons autres que l'avancement de quelques fachos. En France aussi, il est dangereux d'être journaliste et de ne pas s'aligner sur les désidérata du Prince. L'Iran n'a jamais été une démocratie (ou peut-être juste un petit peu avant que les USA fassent changer le gouvernement, au début du règne du Shah)  Cà n'a empêché aucune "démocratie" de faire de juteuses affaires avec les divers gouvernements, y compris l'actuel. Et si le Singuelé de Téhéran peut faire du chantage à la bombe atomique, c'est parce que la France avait vendu au Shah la technologie nucléaire. Merci Charlot... Tout emprisonnement pour délit d'opinion est un scandale et doit être combattu. Clotilde Reiss, c'est le même combat que Julien Coupat et tous les autres anonymes enfermés dans des tôles françaises, par la volonté gouvernementale de créer une situation insurrectionnelle justifiant des mesures d'exceptions. Si le truc a capoté (pour cette fois), On le doit probablement aux paysans de Tarnac qui ont refusés de croire les délires de MAM. L'affaire Clotilde Reiss ne doit pas cacher les cas similaires français. Il faut agir pour libérer TOUS les prisonniers pour délit d'opinion. Les Iraniens veulent quelque chose de Sarko, alors ils encabanent un/e Français/e, la France fait des ronds de jambes pour faire libérer l'otage, elle cède, l'Iran a ce que la France lui refusait et la Liberté l'a dans le cul... Amitiés Reynald

Alice 07/08/2009 20:54


Je te remercie de me parler de ma fraîcheur, mais un peu moins de ma naïveté!
Que ces défauts n'empêchent personne de lutter contre les dictatures!
Comment penses-tu faire mieux? Faire éclater quelques bombes?


Présentation

  • : Au Pays des Merveilles d' Alice
  • Au Pays des Merveilles d' Alice
  • : Blog indépendant: billets d'humeur sur le monde environnant, humour, diffusion de pétitions,tendance anarcho-libertaire, économie solidaire...
  • Contact

Profil

  • Alice
  • Passionnée par la frontière entre la norme et l’exception. Trop longtemps enseignante, j'ai rendu les armes plus tôt que prévu et je me consacre à ce que j'aime: l'écriture, les arts plastiques et les débats de société... et ça va chauffe
  • Passionnée par la frontière entre la norme et l’exception. Trop longtemps enseignante, j'ai rendu les armes plus tôt que prévu et je me consacre à ce que j'aime: l'écriture, les arts plastiques et les débats de société... et ça va chauffe

Recherche

Archives