Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juillet 2009 1 27 /07 /juillet /2009 21:33

LE MALAISE DU PETIT PRINCE ET TOUTIQUANTI !

Alors que je n'ai pas l'habitude de me promener dans les sentiers battus, je ne puis résister à ce sujet!
Sarko le sportif se sent enfin mal à l'aise...Enfin, ne jouons pas sur les mots, il aurait eu un "malaise".
Terme très flou pour exprimer une perte de connaissance plus ou moins prolongée.


Le diagnostic "officiel" serait: "Malaise vagal".
J'ai eu des dizaines de fois des malaises vagaux et ma fille aussi!

*Je fais d'ailleurs une parenthèse sur la langue française car tous les journalistes parlent au pluriel de malaises vagals...Confondraient-ils avec les fours banals?
 

C'est marrant mais jamais, ni l'une ni l'autre, n'avons eu droit à une cardiographie ni encore moins à une IRM.
Je viens d'en parler à une amie qui m'a confirmé une expérience similaire!
Certes, le malaise vagal est courant et sans gravité.
Certes aussi, Monsieur le Président aurait droit à une surveillance médicale très pointue.
Mais Sarko n'aurait-il pas réellement des troubles cardiaques?

On ne peut pas tirer indéfiniment sur la corde sans la rompre...


Alors, transparence ou opacité?

Pour les détails, je vous renvoie à l'article de Marianne2.

 Santé du Président : éloge de l'opacité
Philippe Cohen - Marianne | Lundi 27 Juillet 2009 à 09:15 | Lu 9750 fois

Depuis dimanche, journalistes et commentateurs échangent leurs impressions : l'Elysée est-il transparent sur la santé du Président ? Y-a-t-il encore une trace de secret d'état ? Comme si la transparence était une vertu absolue et bienfaitrice en démocratie.

Rodho (http://blorg.canalblog.com)

Depuis l'accident (vagal ou non vagal, that is the question) des experts de divers ordres - médical, mais aussi sondagier, politique, historique - tombent tous d'accord pour célébrer la transparence sur la santé du premier homme du pays.
Pourtant, un regard lucide sur l'histoire nous rappellerait quelques bienfaits de cette opacité, dont personne ne prend plus la défense. Si l'état de santé de Roosevelt avait été « transparent », les accords de Yalta n'auraient peut-être pas été signés et nous aurions déjà vécu une troisième guerre mondiale.
Si le cancer de Georges Pompidou avait été public, nous aurions eu Chaban-Delmas, et la France se serait passée de la politique industrielle d'alors dont il reste encore quelques traces des bienfaits aujourd'hui encore.
Si les Français avaient pris connaissance du cancer de François Mitterrand dès 1981, il n'aurait sans doute pas évité la démission. La peine de mort n'eut peut-être pas été abolie, les 39 heures votées, et la retraite à 60 ans adoptée.
Bref, plus que la santé physique du président, son état d'esprit, sa décence, sa moralité si l'on veut sont plus importantes. Ni Pompidou ni Mitterrand ne seraient restés en poste sans avoir les capacités de poursuivre leur devoir. Le sens du devoir des Présidents compte plus que l'état de leur prostate. La « transparence » manifestée par Berlusconi inquiète davantage qu'elle rassure.
Tout voir, tout savoir est l'une des illusions les mieux partagées de la vie contemporaine. La seule chose sur laquelle nous aimerions être rassurés concerne l'équilibre psychique du Président. Mais sur ce sujet, tout, ou presque a été dit.

Article modifié à 12h46.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

reynald 29/07/2009 03:07

Chère Alice,                 pour lui, les ondes de la téléphonie, c'est n'allez pas faire chier mon pote Martin. Donc s'il devient hyperélectrosensible, il prendra peut-être les mesures mécessaires, en attendant, c'est casse-toi salaud de pauvre. A part çà, la marchande de pilules n'en a rien à cirer qu'il puisse y avoir 5'000 morts par an dans SES hôpitaux par infection nosocomiales. Il n'y a pas un Euro de chiffre d'affaire de plus pour les pharmaco puisque c'est une question d'hygiène et de personnel Par contre, avec le Tamiflu, ils se font des couilles en or ( enfin, pas Bachelot, ses collègues) et elle gagne à tous les coups: C'est une grippe moins dangereuse que la "normale", presque anodine. Pour les infections nosocomiales, il faudrait commencer par compléter les effectifs du personnel et lui donner la formation nécessaire. On n'oublie pas la vieille serpillère dans la salle d'op.(entre autres).Donc si, pour lui, ces salauds de pauvres sont bien assez dorlotés, j'aurais un immence plaisir à partager les risques avec lui; et s'il pouvait être des 5'000....A part çà, avoir une spiritualité n'a rien à voir avec le masochisme enseigné par les sbires de SSeize.AmitiésReynald

Alice 29/07/2009 23:00


J'acquièsce à ton commentaire en restant épatée par ton style surréaliste!
Bisous


reynald 28/07/2009 00:12

Chère Alice,                 enfin un début de bonne nouvelle. C'est pas le malaise, c'est l'IRM à Sarko, parce que dans un IRM, tu te ramasse une telle charge de champs électromagnétiques (20'000 à 60'000 fois le magnétisme terrestre) que çà use ta capacité de résistance à ces champs. Encore deux ou trois bonnes doses et il aura le privilège de faire partie des électrohypersensibles dont la vie est pourrie par les activités de son pote maçon. Par contre, pas de bol, il va à l'hosto et il n'est même pas capable de faire partie des 5'000 qui meurent chaque année d'infection nosocomiale. Voila un gars qui à les moyens de se faire payer n'importe quoi et que l'on prive de ce privilège. Un peu de décence, MM les toubibs, ne favorisez pas toujours les pauvres, les puissants aussi y ont droit à leurs staphyos surtout les dorés, ils sont dans leurs moyens.Tu lui suppose des troubles cardiaques! pas de risque, pour çà, il faut un coeur.AmitiésReynald

Alice 28/07/2009 22:54


Hé bien , Reynald, je suis surprise que tes
intentions envers Sarko soient aussi destroys que les miennes! Alors vraiment, pour un "croyant", quelle vindicte!


Présentation

  • : Au Pays des Merveilles d' Alice
  • Au Pays des Merveilles d' Alice
  • : Blog indépendant: billets d'humeur sur le monde environnant, humour, diffusion de pétitions,tendance anarcho-libertaire, économie solidaire...
  • Contact

Profil

  • Alice
  • Passionnée par la frontière entre la norme et l’exception. Trop longtemps enseignante, j'ai rendu les armes plus tôt que prévu et je me consacre à ce que j'aime: l'écriture, les arts plastiques et les débats de société... et ça va chauffe
  • Passionnée par la frontière entre la norme et l’exception. Trop longtemps enseignante, j'ai rendu les armes plus tôt que prévu et je me consacre à ce que j'aime: l'écriture, les arts plastiques et les débats de société... et ça va chauffe

Recherche

Archives