Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2009 4 08 /01 /janvier /2009 20:49



Après mon article sur les pharmacies  je suis ravie de vous publier cette nouvelle issue de Quotimed.
La véracité de l'info n'engage que ce site.

Le THS réduit le risque de cancer colorectal

Un élément, positif cette fois, dans le débat sur le traitement hormonal de la ménopause. Il est fourni par des médecins de l’université du Minnesota (Jill R. Johnson et coll.). Après un suivi moyen de 15 ans, ils ont constaté que les femmes qui ont pris, pendant au moins 5 ans, une substitution estroprogestative ont un risque de cancer colorectal abaissé de 45 % par rapport à des témoins.

Parmi plus de 56 700 femmes ménopausées interrogées, il est apparu que les estrogènes seuls diminuent le risque de 17 % ; cette baisse peut atteindre 26 % au bout de 10 ans de traitement. La simple utilisation d’estroprogestatifs réduit la fréquence du cancer colique de 22 % et celle de progestatifs de 36 %.

L’explication pourrait se fonder sur une diminution des taux de facteurs de croissance insuline-like.


Source et infos sur le cancer du sein.

Mais non mais non, je ne suis pas là pour augmenter vos angoisses! Simplement pour vous faire réfléchir...
Alors à celles qui ont la trouille sur la prise d'hormones, je les remercie de m'envoyer des infos fiables.
Car, si j'ai bien suivi l'histoire, nous nous attrapperons forcément un cancer d'ici peu !
Entre l'ablation du sein et la poche en plastique de caca, on finit par se demander quel choix nous avons!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

reynald 08/01/2009 23:24

Chère Alice, l'étude dont tu fais état est surprenante, car elle contredit totalement une étude antérieure qui avait été commandée par Clinton.Petit historique:Depuis que la pilule existe, de nombreuses "études" promettaient monts et merveilles pour les heureuses consommatrices de ce blogbuster*. Le fabricants nous assuraient que c'était bon pour tout:Osthéoporose, cancer du sein, maladies cardiovasculaires, etc. etc.Les services de Clinton se sont rendus compte que toutes les affirmations faites par les fabricants de pilules reposaient sur du vent: aucunes études n'avait été faite, pas même par les fabricants eux-mêmes et dans le monde entier (donc la France aussi nulle que les autres).Il a donc commandé une étude indépendante de suivi médical (pas un entretien ) sur 10 ans pour des milliers de femmes .Les chercheurs ont, comme prévu, fait un bilan intermédiaire à 5 ans et ont rendus un rapport final. Les chiffres étaient tels qu'ils avaient refusé de prolonger le risque pour les patientes.Sur toutes les pathologies étudiées, les risques étaient plus importants avec la pilule que sans. Seule l'osthéoporose avait un petit point positif. Ce qui a amené presque tous les médecins à renoncer à la prescription systématique de THS. Il faut (naturellement) être en France pour entendre: "Oui, nais ce ne sont pas les mêmes hormones, chez-nous, c'est pas pareil, et puis les américaines sont obèses..." etc. Total, en France, l'Etat n'a pas fait d'étude indépendante, et comme toujours considère que les études faites à l'étranger ne sont pas applicables pour la race très particulière des Français.C'est un produit qui rapporte à chaque fabricant des milliards d'Euros de bénéfice chaque année et comme aucun gouvernement français n'a pu prendre une quelconque décision qui contrevienne aux intérêts des boîtes pharmaceutiques, il faut bien arranger les choses et allumer des contre-feux. J'ai bien peur que l'étude dont tu parles ne soit qu'un contre-feu.Quels sont les avantages de la pilule après la ménopause:- Les femmes paraissent plus jeunes.Plus jeunes que Quoi? Une étude avait été faite. Sur la foi de cette affirmation, des hommes devaient définir (sur photos) quelles femmes prenaient des hormones et lequelles non.Résultat environ 50% d'erreurs.....- Les bouffées de chaleurs sont moins fortes.Moins fortes que quoi? Comme c'est une réaction très individualisée, il n'y a aucun point de repère possible. De toute façon, elles s'estompent avec les années, mais pas toujours totalement; et pilule ou pas, sans différence.- Les "bienfaits" sur la santé sont déjà vu plus haut. J'ajoute qu'en Suisse, les gynécos qui prescrivent un THS demandent à leur patiente d'arêter la clope, le cocktail n'est pas recommandé.Quels autres "avantages" pour la pilule? La Santé, non.L'apparence, non.les bouffées de chaleur, non.Quoi?Cela dit, les plus gros risques de cancers sont liés à la malbouffe, à la pollution et à la téléphonie mobile. Et là, il n'y a pas de pilule à prendre ou ne pas prendre...Lorsqu'un français (toubib ou politique) te dis " Oui évidemment, ailleurs peut-être, mais pas chez-nous, ici le risque est maitrisé, etc."Rappellle toi toujours:L'Amiante: 1ers procès 1908 interdiction en France: 1994 ( vingt ans après les USA).Le sang contaminé: les Allemands et le Suisses ont chauffé le sang avant le scandale en France.Tchernobyl: 1 seul pays totalement épargné: La France !!!!!La nocivité du portable: admise partout, sauf en France !!!!ETC.Un mec au courant des affaires de femmes, étonnant?AmitiésReynald.*ortograff non garantie.

Présentation

  • : Au Pays des Merveilles d' Alice
  • Au Pays des Merveilles d' Alice
  • : Blog indépendant: billets d'humeur sur le monde environnant, humour, diffusion de pétitions,tendance anarcho-libertaire, économie solidaire...
  • Contact

Profil

  • Alice
  • Passionnée par la frontière entre la norme et l’exception. Trop longtemps enseignante, j'ai rendu les armes plus tôt que prévu et je me consacre à ce que j'aime: l'écriture, les arts plastiques et les débats de société... et ça va chauffe
  • Passionnée par la frontière entre la norme et l’exception. Trop longtemps enseignante, j'ai rendu les armes plus tôt que prévu et je me consacre à ce que j'aime: l'écriture, les arts plastiques et les débats de société... et ça va chauffe

Recherche

Archives