Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2009 2 06 /01 /janvier /2009 20:15

 

 

Les lois et exigences décrétées par la CPAM (Caisse Primaire d’Assurance Maladie) seraient, si l’on en croit notre dernier gouvernement, plus rigides et sélectives que jamais.

Le malade – ou consommateur privilégié – est l’élu par nos dirigeants qui doit renflouer les caisses de la Sécu.

Peu importent les moyens dont il dispose et sur ce plan, nous sommes tous égalitaires, ce qui est une façon de parler.

PDG aux salaires de 10 000€ par mois ou smicards, nous fonctionnons plus ou moins au même régime. Bien sûr, la différence commence à se sentir au niveau des mutuelles complémentaires.

Car, qui a du fric est bien remboursé et qui n’en n’a pas l’est moins !

Mais bon, j’ose espérer que tous les français le savent.

 



En revanche, je commence à être vraiment intriguée par l’attitude des pharmaciens face à une prescription médicale.

J’ai constaté, en allant dans différentes officines, que chaque apothicaire ne lit pas cet écrit de la même façon.


Je vous donne en exemple deux produits qui me sont prescrits depuis des années.

C’est un peu mathématique, mais intéressant quand on a envie de comprendre !

 

Je ne vais pas faire de mystère, c’est un THS (Traitement Hormonal de Substitution) hyper fréquent. Pas de quoi s’envoyer en l’air ni revendre sous le manteau !

Et je dois en absorber durant 25 jours par mois.

Pour obtenir ces deux molécules, j’ai eu à faire face à trois réactions différentes.

 

Au plus près de mon lieu de résidence, chez Mme U., l’on me sert tous les mois 1 boîte de 28 E. et en alternance 1 ou 2 boîtes de A.

Pour cette personne, renouveler 6 fois signifie que je peux utiliser SIX FOIS l’ordonnance. Point barre ! Elle a suivi des études de pharmacie mais ne comprend pas très bien la langue française ! Elle n’accepte donc pas qu’une première ordo à renouveler SIX fois puisse signifier SEPT achats. N’a-t-elle pas envie de vendre ou une trouille monstre de ma caisse d’assurance qui ne crée pourtant jamais de problèmes pour rembourser ce type de consommation régulière ?

 

Dans un deuxième temps, j’essaie un peu plus loin, la pharmacie C.

Je tombe alors sur une vendeuse qui calcule au cacheton près à combien j’ai droit dans chaque produit. Quand je lui dis qu’il n’y a pas de problèmes avec ma mutuelle, elle me répond qu’il y en avec la caisse de Sécu du coin.

Quand je lui précise que je ne suis pas affiliée à celle-ci, elle me dit : « Oui, mais quand même ! ». C’est pourtant une boutique que j’aime bien car elle présente un grand choix en homéopathie, phytothérapie et cosmétologie. Alors, adieu à ceux qui me prennent la tête pour rien !

 

Etant en fin de prescription sur la durée, je cherche à la prolonger un maximum. Car si je gagne un mois sur ma consultation en gynéco, la Sécu fait des bénéfices, comme moi. Et c’est là où je me pose encore des questions sur la gestion de la sécu. Pourquoi m’empêcher par le biais de pharmaciens de dépenser moins ? Qui se le demande et surtout A QUI CELA PROFITE-T-IL ?

 

Je décide alors d’essayer une troisième officine. Je me rends chez Mme H. qui se situe à côté de mon généraliste, beaucoup plus loin de chez moi. J’y suis déjà cliente.

Je présente le saint papelard. Je demande ce que je souhaite. Le mec lit et m’apporte exactement ce que j’ai demandé.

Il s’excuse même de ne pas avoir les 2 boîtes d’A., et m’en commande une autre dans l’instant.

Il ne me pose aucune question et ne me prend pas la tête. Tout semble simple et évident.

Pourquoi donc ai-je autant de facilité en ce lieu alors qu’ailleurs je me retrouve dans une situation tout à fait contraire ?

 

Quant à ma fille, elle va près de son domicile chez un pharmacien qui lui donne TOUT ce qui est prescrit sur l’ordo qu’elle lui présente, même si les produits ne sont pas à renouveler. Et si la dose est à diminuer, il lui vend la dose maximum...Pratique ! Ensuite, elle n’a plus qu’à sélectionner ce dont elle a besoin !

 

Quels sont les risques pour les pharmaciens à moduler une ordonnance en fonction de la logique? Qu’ont-ils à gagner ou à perdre ?

Dans une conjoncture de la CPAM soi-disant très ferme, je ne comprends pas bien ces comportements divers.

Qui fait la loi ? L’état ou les labos ?

 

...Et je remercie toute personne qui pourra me fournir des explications.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Reynald 07/01/2009 01:54

Chère Alice, c'est fou ce que des problèmes différents peuvent être toujours la même chose et buter sur les mêmes incompétences...Ce sont des anti-inflammatoires que j'ingurgite régulièrement. Durée de vie du médic, 3 ans, prescriptions pour 6 mois, livraison en 6 fois, point barre. La 1ère pharmacie est à 15 km. Donc soyons rationnels:6 livraisons, c'est: 6 factures pour le pharmacien.6 traitements de dossiers par la sécu.6 vérifications de paiements pour le pharmacien. Et pour moi 180 km si je ne peux pas combiner avec d'autres achats ou visites.Et impossible d'obtenir des conditionnements dépassant l'utilisation mensuelle. Commme l'unité est toujours plus chère en petites boîtes qu'en grandes, la gestion de la sécu ressemble de plus en plus à du n'importe quoi.Tu demandes qui fait la loi...?C'est la peur du "meusieu" qui a le pouvoir (enfin, juste un petit peu de pouvoir de plus). Et comme il se doit, celui qui subit ce pouvoir s'écrase, s'excuse d'exister et de respirer l'air du "chef". Le schéma n'a pas changé depuis 40... Et lorsqu'on arrive avec nos gros sabots et qu'on ne VEUT pas voir la peur (ou l'abus de pouvoir) de l'autre, on fait tache...Un petit con de fonctionnaire décide de pourrir la vie de la dame de la pharmacie C. et c'est le bordel. Seule solution pour que le connard soit sanctionner, porter la procédure jusqu'à Bruxelles, parce qu'un fonctionnaire ne donne jamais tort à un autre...Puis comme la dame de la pharmacie en a plein le dos de l'autre con, alors elle reporte au lieu d'affronter.C'est avec de bons français comme ceux-là que Pétain a fait son armée de collabos, youpiiiiie.J'ai l'impression que tu pourais presque partager mon avis si je te dis qu'il y a trop souvent des pieds au cul qui se perdent...Reiser avait raison, on vit une époque formidable et elle se bonifie avec le temps....amitiésreynald

Alice 07/01/2009 18:10


Ce qui est marrant dans ces cas-là, c'est qu'on veut toujours te faire croire que tu es le seul à galérer.
Cela dit, j'ai lu sur "Que-Choisir Santé" qu'on devait avoir la possibilité, et surtout le droit,  depuis peu de se procurer certains traitements chroniques pour trois mois. Bien entendu, ça
ne marche pas pour toutes les pathologies chroniques! Ce serait trop simple!
Ton toubib t'a-t-il proposé de te faire un dossier en ALD ( Affection Longue Durée) qui est nécessaire pour obtenir des quantités sur trois mois?
Renseigne-toi bien chez le pharmacien et le médecin.
Et j'espère aque tu ne souffres pas trop.
Amitiés.


Présentation

  • : Au Pays des Merveilles d' Alice
  • Au Pays des Merveilles d' Alice
  • : Blog indépendant: billets d'humeur sur le monde environnant, humour, diffusion de pétitions,tendance anarcho-libertaire, économie solidaire...
  • Contact

Profil

  • Alice
  • Passionnée par la frontière entre la norme et l’exception. Trop longtemps enseignante, j'ai rendu les armes plus tôt que prévu et je me consacre à ce que j'aime: l'écriture, les arts plastiques et les débats de société... et ça va chauffe
  • Passionnée par la frontière entre la norme et l’exception. Trop longtemps enseignante, j'ai rendu les armes plus tôt que prévu et je me consacre à ce que j'aime: l'écriture, les arts plastiques et les débats de société... et ça va chauffe

Recherche

Archives