Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 décembre 2008 7 28 /12 /décembre /2008 20:41



Une fois de plus, comme tous les ans à la même période, j’ai tellement froid que je pense à ceux qui dorment dehors.

 

A l’âge de trente ans, j’ai reçu un tout petit héritage venant de mon père que je m’apprêtais à dilapider car je mangeais vraiment la banane par les deux bouts.

Un soir où mon sang se congelait dans mes veines et mon âme sortait hors de moi, je me dis que JAMAIS je ne pourrais finir ma vie sans avoir un toit pour protéger mon corps.

Et je décidai alors de m’acheter un appartement. Même merdique, il me permettrait au moins de ne pas mourir de froid.

Aujourd’hui, malgré toutes les galères que j’ai vécues en ce lieu – et dont je vous parlerai peut-être un jour – je préfère être ici que dehors. CAR CE SOIR JE N’AI PAS FROID !

Même si mes moyens ne me permettent pas de vivre comme je le souhaiterais ni de m’offrir certaines bricoles superflues, je sais que j’ai un cocon, un lit chaud plein de couettes, un utérus où me retrouver.


 

Il y a deux ans, j’avais très envie d’inviter chez moi un SDF qui campait sur les quais grâce à l’association « Les enfants de Don Quichotte ».

 

 Je me suis dégonflée au dernier moment par crainte de deux éventualités :

En premier lieu, la peur que, homme ou femme, on me saute dessus !

Et sur un autre plan, l’inquiétude que la situation dure et que la personne ne « tape l’incruste ». Vous allez me répondre que je suis lâche ou fragile?

Moi je pense que j’ai fini par être consciente de certains dangers tant j’ai essayer d’aider les paumés, les perdus et les fous, plus dingues que moi-même.

 

Toutefois, une question me tarabuste toujours. Essentiellement celle des malades mentaux dont je me sens assez proche.

 

« Dans le temps », les clochards étaient à priori des hommes qui n’avaient pas le courage ou l’opportunité de se faire une place dans la société, société surtout commerciale.

Aujourd’hui, nous pouvons trouver dans la rue différentes sortes d’exclus.

Et de nombreuses personnes qui n’ont pas les moyens psychologiques de survivre.

Jusqu’à ces dernières années, les hôpitaux psychiatriques les prenaient en charge.

L’on ne peut certes pas affirmer qu’ils y étaient heureux, mais au moins ils ne crevaient pas sur le trottoir.

Ceux que l’on nomme à ce jour les schizophrènes n’ont plus de place dans notre société.


 

Pourquoi refusent-ils tous une aide sociale ? Cela peut paraître étrange et je trouve que le problème est très bien analysé dans cet article de Marianne2.

 

  

Aujourd’hui, ils n’ont plus le choix car à l’hosto l’on n’enferme plus que les « fous dangereux » !

Et encore, certains s’en échappent !

Voyez les faits divers de cette semaine...sur lesquels je ne m'étendrai point.

 


Sarkozy aurait proposé des solutions miracles.
Voir ici sur le nouvel Obs

 J'en suis morte de tristesse et de désespoir.

Si vous avez le temps ou le courage de n’aller que sur un seul lien, RENDEZ-VOUS SURTOUT SUR CELUI DE MARIANNNE, le plus réfléchi...

 

 


 

Il n'a pas eu le temps de manger la banane car il  n'en avait même plus la force...


Les « doux dingues » sont voués à mourir le plus rapidement possible...C’est plus économique pour la société de droite que nous sommes contraints de subir !

Et moi, je me vois très bien dans la même situation !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Isbaelle 08/01/2009 23:36

Ouais, j'ai eu été militante de parti, mais je me demande si vraiment les partis jouent leur rôle aujourd'hui, et si justement ce n'est pas en parlant en son nom, en expliquant ce qu'on pense, ce à quoi on croit, individuellement sur le web, dans diverses associations qu'on fait avancer, bouger, reflechir une partie des gens. Même si c'est petit, ce n'est pas négligeable.Enfin, comme toi, aucun parti ne correspond à mes attentes.

Alice 09/01/2009 18:44


L'ennui reste que pour le moment nous n'avons pas grand pouvoir en ne passant que par le net. Car politique égale magouillle et donc impossibilité d'agir pour
les indépendants.
Et  pourtant j'ai sympathisé avec un certain nombre de personnes par ce système.
C'est difficile à gérer car même pour créer un collectif orienté sur une seule lutte, si l'on veut toucher du monde, il faut en passer par les partis institutionnalisés!


Isbaelle 08/01/2009 07:30

Bonjour Alice,pas grand chose à rajouter à ce qu'a dit Reynald, je suis à 100 % d'accord et il l'a dit mieux que je n'aurai pu le dire.Continue d'essayer d'attiser les consciences, personnellement j'aime bien.Isbaelle

Alice 08/01/2009 20:10


Certaines personnes très engagées dans des partis me disent qu'il ne sert à rien de se battre sur le web, en son nom et en toute liberté.
Sauf que je ne vois vraiment un parti politique qui correspond à mes attentes.


reynald 29/12/2008 02:00

Chère alice, il n'y a, à mon sens, pas de solution par un hébergement de particuliers pour des SDF. La rue n'est jamais un choix délibéré, ce n'est hélas que la dernière meurtrissure (après toutes les autres) qui les amènent à cette désespérance. Si seulement offrir le gite et la table pouvaient être une solution.Ce sont les meurtrissures de l'âme (sans esprit catho) qu'il faut soigner en priorité (avec un lit et une table, bien sûr). Une personne seule ne peut pas répondre à toutes sortes de demandes informulées, mais pressantes. J'avais aussi pensé que, et puis, non, c'est infaisable en individuel.En individuel, la seule aide possible, c'est à travers les associations (restos du coeur, et autres) qui tentent de palier à l'incurie du ministère.Et pour ce qui est des mesures gouvernementales, c'est pire que tout: une charité de dame patronnesse pour des gens qui ont été broyés par la société libérale à Sarko. Un gouvernement de débiles, plus précisément de fous de plus en plus dangereux...Ils ont été virés de la société à grand coups de tatanes et la réponse offerte, c'est une infantilisation complète de ces personnes.Boutin s'en occupe comme elle gérerait une SPA: ils viennent, ils s'inscrivent, ils passent à la douche (avant la table), on leur lave leur fringues, ils vont en dortoir (dormir en communauté pour des gens désocialisés...), ils passent à table entre-deux et tous en coeur... (d'accord, ce n'est pas forcément aussi inhumain, c'est le principe qui est con, tout simplement.A aucun moment il n'est prévu de faire participer l'heureux élu de la charité gouvernementale.Tais-toi et bouffes, c'est dégradant, c'est leur nier toute valeur.Viens, on va te préparer un repas et coin pour dormir, c'est un début de respect.Peux-tu envisager, pour toute solution, de te trouver dans une sorte de casernement, assisté, bêtifié, surveillé et à 22 heures extinction des feux...Je comprends leur refus. Il n'y a plus que les énarques et les avocats d'affaires pour penser que c'est une solution...La cabane dans le bois est une bien meilleure solution que les centres à Boutin, où tu te fais éjecter à telle heure, parce que le personnel doit nettoyer et prendre congé... Le jour aussi, çà caille!Une société qui ne se remet pas en cause lorsqu'une personne sur 500 est sans logis est une société foutue, pourrie, d'une inhumanité crasse. -Que voulez-vous faire, on leur dit de venir et il ne veulent pas...La dame Boutin, elle se croit dans sa paroisse bon chic bon genre... Elle ne doit pas écouter Brel....Un coup de gueule (de plus), çà résous pas le problème, mais si çà peut secouer les puces au 50% de couillons qui se sont trompés de vote...Amitiésreynald

Alice 29/12/2008 18:17


Si j'ai posé la question, c'était un peu pour que les blogueurs se la posent eux-mêmes.
Car, bien sûr, je ne supporterais pas plus que les SDF concernés de me faire assister et enfermer pour raison hygiéniste!
On fait ce qu'on peut sur OB pour attiser la conscience de certains qui ne sont passionnés que par leur nombril, les nouveautés du net et les évènements pipoles!
J'aurais bien changé de fournisseur, mais renseignements pris, les autres sont soit payants, soit pire sur le plan de la technique.
Alors, je me débrouille...


Présentation

  • : Au Pays des Merveilles d' Alice
  • Au Pays des Merveilles d' Alice
  • : Blog indépendant: billets d'humeur sur le monde environnant, humour, diffusion de pétitions,tendance anarcho-libertaire, économie solidaire...
  • Contact

Profil

  • Alice
  • Passionnée par la frontière entre la norme et l’exception. Trop longtemps enseignante, j'ai rendu les armes plus tôt que prévu et je me consacre à ce que j'aime: l'écriture, les arts plastiques et les débats de société... et ça va chauffe
  • Passionnée par la frontière entre la norme et l’exception. Trop longtemps enseignante, j'ai rendu les armes plus tôt que prévu et je me consacre à ce que j'aime: l'écriture, les arts plastiques et les débats de société... et ça va chauffe

Recherche

Archives