Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2008 2 16 /12 /décembre /2008 20:25

 

 

Je réside dans une ville où la municipalité a décidé de détruire « sans violence » des immeubles caduques.

J’ai beaucoup de difficultés à trouver sur le Net des informations concrètes sur les moyens d’abattre les constructions dont on souhaite se débarrasser.

J'ai fini par découvrir une expérience différente: Un exemple d'implosion à Meaux. 
Mais point de site où l’on préciserait quels sont TOUS les dangers et les conséquences d’une implosion volontairement choisie. Toutefois, l’on peut s’en douter.




 

 
Tour des Mordacs. Champigny-sur-Marne


Chaque fois que je passe dans ce quartier, je suis très troublée par ce que j’y vois.

Sur le site de la ville de Champigny-sur-Marne, vous pourrez visionner
un super diaporama qui montre le déroulement des opérations.


La grosse machine aux dents de requin accomplit son œuvre. Et même si elle paraît « légère » au regard d’une implosion, elle reste toutefois traumatisante... Surtout pour les personnes qui ont habité ces lieux durant des années.

 J’espère au moins que la lenteur de la destruction leur donnera le temps de digérer.

Et je me demande aussi comment tous ces occupants seront relogés.

Mon espoir capital se situe sur le fait que l’on cesse de créer des ghettos et que les municipalités, comme le gouvernement, se résolvent à la mixité sociale, dans les villes, les banlieues et les écoles.

Mais, bon, on a encore le droit de rêver...

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

reynald 22/12/2008 12:09

Chère Alice,Pour éviter les problèmes dans l'urbanisme, peut-être devrait-on faire payer 1% de la facture au responsable de la connerie. Imagines le Maire de ta commune devoir mettre de sa poche 1'000€ dans la caisse communale pour sa connerie de giratoire à 100'000€, je suis pas sûr qu'il récidive. Une deuxième connerie=10% et la troisième le tout...Vu come çà, ce n'est pas beau , l'urbanisme???amitiésReynald

Alice 22/12/2008 19:39


1%, tu rigoles!
Je demande La moitié de nos taxes  foncière et d'habitation qui chiffrent à 1800€ pour une HLM de 63 m2. D'autant plus qu'ils s'en foutent encore plein les poches sur l'immobilier sous le
manteau !


reynald 17/12/2008 22:56

chère alice,1000 et 1 excuses pour l'ambiguïté concernant Champigny: c'est du manque d'arrosage dont je parlais: sur le diaporama, les photos sont éloquentes on voit des nuages de poussière et la plupart des photos sont un peu trouble. Ce n'est pas un problème de profondeur de champ sur l'appareil, mais un brouillard de poussière. Tu peux aussi voir que le personnel de démolition ne porte pas de masque protecteur.2 mois en continu sur ce chantier, après, des autres chantiers et bonjour les dégâts...amitiésreynald

Alice 18/12/2008 13:26


OK! Le contraire m'eut étonnée!

Il y a quelque temps, ils ont même fait un rond-point qu'il a fallu démolir et reconstruire car il était trop peu spacieux pour le passage des poids-lourds!!! Je précise que ce rond-point était
à la fin d'une voie conçue pour dévier les poids lourds de ma rue très étroite et polluée par une grande fréquentation! En attendant, ce sont les contribuables qui paient la super gestion de
l'urbanisme...


Jeffanne 17/12/2008 18:23

Rêver, on peut toujours je crois mais espérer un aboutissement de ces rêves c'est "une autre paire de manches" comme l'on dit si bien dans le langage familier, par ailleurs très imagé.Ce n'est pas la "super et raffinée tricoteuse" qui me dira le contraire...Ne m'en veux pas trop, je laisse peu de coms...Bonne soirée Alice...

Alice 17/12/2008 20:55


On lutte comme on peut dans cette société qui perd ses repères essentiels...
Au fait, je croyais que tu avais un blog mais je ne l'ai pas vu dans tes commentaires.


reynald 16/12/2008 21:54

Chère Alice, la démolition d'immeubles crée une quantité énorme de poussière extrèmement fine.Dans le cadre d'une implosion aux explosifs, ill y a en plus la toxicité des gaz dégagés par l'explosif lui-même. Comme l'explosif bio reste à commercialiser... Toute fois, c'est la poussière fine qui est la plus pernicieuse à cause de la silicose (maladie mortelle provoquée par inhalation des poussière fines qui bouchent les alvéoles des poumons), la maladie des mineurs et des carriers.Cette poussière va polluer les poumons de la population bien après l'implosion 1° à cause de la dissémination de ces poussières . Les démolisseurs ne vont pas faire le ménage sur des km2 autour de la démolition.2° lors du chargement et de l'évacuation des gravats.La démolition lente et l'évacuation peut se faire sans aucune poussière en arrosant la partie en démolition et les gravats. C'est un peu plus de travail (l'arrosage et la gestion des boues) mais sans dangers sanitaires pour les ouvriers et les voisins.Ce n'est pas le cas à Champigny.Ce n'est évidemment pas possible lors d'une implosion.Je ne pense pas que les anciens locataires se sentent à la fête, surtout s'ils sont relogés dans la proportion moyenne nationale...Pour extraire joyeusement ses racines d'un lieu, il faut savoir où on va les replanter, et que ce soit un +.amitiés,reynald.

Alice 17/12/2008 21:02


Merci Reynald pour tes explications.
En revanche, j'ai un doute sur une phrase: "Ce n'est pas le cas à Champigny."
Tu veux dire qu'à Champigny il n'y a pas d'arrosage ou il n'y a pas de danger?


Présentation

  • : Au Pays des Merveilles d' Alice
  • Au Pays des Merveilles d' Alice
  • : Blog indépendant: billets d'humeur sur le monde environnant, humour, diffusion de pétitions,tendance anarcho-libertaire, économie solidaire...
  • Contact

Profil

  • Alice
  • Passionnée par la frontière entre la norme et l’exception. Trop longtemps enseignante, j'ai rendu les armes plus tôt que prévu et je me consacre à ce que j'aime: l'écriture, les arts plastiques et les débats de société... et ça va chauffe
  • Passionnée par la frontière entre la norme et l’exception. Trop longtemps enseignante, j'ai rendu les armes plus tôt que prévu et je me consacre à ce que j'aime: l'écriture, les arts plastiques et les débats de société... et ça va chauffe

Recherche

Archives